Stock de sécurité : définition, calcul et techniques d'optimisation

11 décembre 2020

Le stock de sécurité correspond au niveau de stock supplémentaire détenu par un entrepôt pour faire face aux aléas liés à des modifications de la demande ou à des retards de livraison des fournisseurs. L'objectif du stock de sécurité est d'éviter les ruptures de stock.

Les stocks entreposés passent par deux étapes ; des pics d’augmentation lors de la réception de nouvelles marchandises, et des creux lors de l'expédition des produits, comme le montre le schéma ci-dessous :

Schéma des niveaux de stocks

Ce schéma représente les différents niveaux de stocks de manière simplifiée.
Ce schéma représente les différents niveaux de stocks de manière simplifiée.

Afin de maîtriser les variations de stocks disponibles que la demande inflige à l’entreprise, nous utilisons deux concepts clé : le stock de sécurité que nous venons de définir, et le stock minimum. Le stock minimum se réfère à la quantité de produits nécessaires pour répondre à la demande. Ce dernier doit par défaut être supérieur au niveau de stock de sécurité.

Lorsque vos niveaux de stocks diminuent et qu’ils effleurent votre stock de sécurité, cela signifie que vous devez passer une nouvelle commande à votre fournisseur (nous appelons cette étape le « point de commande »).

Calcul du stock de sécurité

Le stock de sécurité se calcule à partir de formules mathématiques qui tiennent compte de différentes variables. De plus en plus d’entreprises le calculent automatiquement, à l'aide de logiciels dotés de fonctionnalités dédiées à la gestion des stocks tels que le WMS.

Notez que les sociétés de notre secteur considèrent souvent le stock de sécurité comme un pourcentage du stock minimum. Ce pourcentage est déterminé à partir de l’historique des ventes et des prévisions de la demande. Afin de mieux comprendre la définition du stock de sécurité, il est nécessaire d'examiner les variables qui le font fluctuer :

- Les fluctuations de la demande

Même si vos prévisions de la demande sont bonnes, la consommation peut parfois être imprévisible et difficile à maîtriser. La volatilité de la demande est aujourd'hui très accentuée par l'effervescence des marchés, l'émergence des nouveaux produits, la concurrence, etc.

À ceci s'ajoute la saisonnalité des produits, qui a également un impact direct sur les niveaux de stocks. C’est pourquoi, pour calculer la variation de la demande, il convient de déterminer la différence entre le chiffre d’affaires maximum et le chiffre d’affaires moyen au cours d'une période donnée (cela permet d’éviter les fluctuations saisonnières).

- Le Lead Time des fournisseurs

Dans ce cas, le Lead Time correspond à la durée moyenne qu'il faut à un fournisseur pour livrer les produits commandés à un entrepôt. En règle générale, l'entreprise convient d'un délai précis avec son fournisseur. Toutefois, il est nécessaire d’ajouter un délai supplémentaire à cette durée pour couvrir le stock de sécurité.

Exemple : un fournisseur travaille normalement avec un Lead Time moyen de 10 jours, mais les conditions météorologiques ont rendues les routes inaccessibles et il finit par livrer ses marchandises avec 3 jours de retard. Pendant qu’il tente de résoudre cet incident, l’entreprise utilise son stock de sécurité pour répondre à la demande jusqu'à ce que les marchandises arrivent à l'entrepôt et que les stocks soient remis à niveau.

- La qualité du service fourni par l’entreprise

La qualité du service fourni se réfère à la capacité de satisfaction de la demande et dépend directement des attentes du client. Lorsqu’un entrepôt offre un service de qualité à ses consommateurs, cela signifie qu’il est capable de leur fournir les produits qu’ils commandent dans les délais impartis. Cet indicateur s’oppose à celui de la rupture de stock.

La qualité du service que souhaite offrir une entreprise à ses clients dépend de sa politique commerciale, du type de produit qu’elle vend ainsi que de son secteur d’activité.

Dans le domaine de la logistique e-commerce par exemple, les sociétés travaillent avec des Lead Times courts, car le marché les oblige à fournir un service de qualité très élevé.

Stock de sécurité : risques et importance

Le suivi des stocks de sécurité est une méthode extrêmement populaire en logistique. En effet, aucun responsable ne souhaite travailler dangereusement, nombreux sont ceux qui préfèrent opter pour des stocks supplémentaires qui permettent à l'entreprise de faire face aux imprévus. Toutefois, les méthodes mathématiques traditionnelles de calcul des niveaux de stocks sont fondées sur des formules comportant des variables très limitées et rigides, peu adaptées à la complexité grandissante du paysage logistique actuel.

Dans ce contexte, les entreprises tentent de limiter les risques en augmentant leurs stocks de sécurité de manière uniforme, ce qui peut les conduire à entreposer trop de marchandises, et par conséquent, à surstocker. Ces excédents de stocks ont un impact direct sur les coûts logistiques et la situation financière de l'entreprise.

Un stock de sécurité trop important occupe de l’espace précieux pour l’entrepôt.
Un stock de sécurité trop important occupe de l’espace précieux pour l’entrepôt.

Que devez-vous faire pour éviter de surstocker tout en limitant les risques liés au stock de sécurité ?

Afin que vos niveaux de stocks ne s’envolent pas, suivez les stratégies de nos professionnels :

1. N’ajustez pas vos stocks de sécurité de manière uniforme

La volatilité des marchés a donné naissance à des scénarios beaucoup plus complexes à gérer, et les méthodes traditionnelles se sont révélées peu flexibles et imprécises car elles ne permettent pas d'ajuster le stock de sécurité à une demande variable et très changeante pour chaque code SKU ou référence d’un entrepôt.

L’objectif est donc de trouver une formule qui tienne compte de toutes les variables de la logistique. La tendance actuelle est à la gestion de milliards de codes SKU en entrepôt ; que faire pour ajuster vos niveaux de stocks de sécurité sans surstocker ? La solution est entre les mains des nouvelles technologies liées au Big Data logistique.

Il existe déjà sur le marché des logiciels qui traitent d’énormes quantités de données ou paramètres logistiques et les exploitent de manière à aider les responsables d’entrepôt à prendre de meilleures décisions. Il s’agit d’ailleurs de l’un des champs d’application les plus pertinents de l'intelligence artificielle en logistique : grâce au machine learning et au data mining, ces programmes fournissent les clés pour réduire les stocks de sécurité et identifier les SKUs dont dépend étroitement le bon fonctionnement de l’entreprise.

2. Améliorez uniquement les processus et les éléments que vous contrôlez

La Supply Chain est confrontée en permanence à une incertitude et à des aléas pouvant avoir des répercussions sur la stratégie d'achat, la prévision de la demande, la planification des fournisseurs, etc. Il est donc compréhensible que certaines sociétés maintiennent des stocks de sécurité élevés pour renforcer leur capacité à faire face aux imprévus.

Cependant, de nombreux responsables logistiques concentrent leurs efforts sur le calcul des prévisions de la demande tout en continuant à travailler avec des stocks de sécurité élevés, juste « au cas où ». Il est pourtant bien plus efficace de se focaliser sur les variables pouvant être contrôlées en interne.

Réduire les Lead Times internes aide par exemple à réduire les cycles, à limiter les pertes de temps et à éliminer les doublons. L’entrepôt fait partie des éléments qu’il est naturel d’optimiser ; en effet, la manutention des matériaux prend généralement beaucoup de temps et l'organisation du centre n’est pas toujours efficiente. De nombreuses entreprises ont choisi d’automatiser leurs processus et d’installer un logiciel de gestion d’entrepôt afin d’éliminer les erreurs, d’éradiquer les points critiques et de rendre leurs installations plus opérationnelles.

L’automatisation du transport des charges permet de réduire les Lead Times et d’améliorer le calcul des stocks de sécurité.
L’automatisation du transport des charges permet de réduire les Lead Times et d’améliorer le calcul des stocks de sécurité.

3. Contrôlez vos niveaux de stocks à l’aide d’un logiciel de gestion d’entrepôt

Certaines fois, les ruptures de stock ont lieu suite à une gestion déficiente des données de stock de l'entreprise. Les écarts entre les enregistrements et les marchandises réellement entreposées dans l’entrepôt peuvent être de vrais casse-têtes pour les responsables logistiques.

C'est pourquoi, le logiciel WMS joue un rôle essentiel dans le contrôle des stocks : il permet de trouver le juste équilibre en matière de stock de sécurité.

Le logiciel de gestion d’entrepôt Easy WMS de Mecalux vous aide à :

  • Limiter les erreurs humaines et obtenir une précision totale des données de stocks enregistrées et de l'emplacement des produits dans l'entrepôt.
  • Disposer d’un historique qui facilite le calcul des prévisions de la demande et tirer des leçons pour progresser.
  • Réaliser un contrôle des stocks rigoureux, qui montre la quantité de stock de sécurité réellement nécessaire grâce à une classification selon les paramètres logistiques de l’entreprise.
  • Détecter les incidents à temps et mettre en place des alertes qui vous notifient lorsque l’heure est venue de passer une commande à votre fournisseur.

Les politiques de gestion des stocks traditionnelles sont fondées sur une prémisse assez rigide dont les variables impliquées dans le calcul sont limitées. La flexibilité de l'organisation et de la gestion des stocks des entrepôts sont des atouts avec le paysage logistique actuel : vous pensez que vos stocks de sécurité sont trop importants ? Dans ce cas, n’hésitez pas à nous contacter : nous trouverons ensemble une solution qui vous aide à les ajuster correctement.

Missconfigured or missplaced portlet, no content found
Dynamic Content: false
Master Name: Banner-Software-Solutions
Template Key: