La planfiication logistique couvre toutes les opérations, de la conception à la livraison de la marchandise au client final

Planification logistique : Définition et mise en œuvre

30 avril 2021

La bonne définition de votre planification logistique est essentielle pour optimiser l’ensemble des opérations de l’entrepôt. En effet, une stratégie ad hoc réduit les inefficacités et multiplie la productivité.

Cependant, comment réussir sa mise en œuvre dans votre organisation ? Dans cet article, nous présentons les éléments à prendre en compte lors de la conception d’une planification logistique, ainsi que le processus de mise place.

Qu’est-ce que la planification logistique ? Définition, objectifs

La planification logistique est un plan d’action, approuvé par toutes les parties concernées, dans lequel sont établis les objectifs de l’entreprise en matière de logistique. Cela va de l’approvisionnement en matières premières nécessaires à la production à la gestion des livraisons des marchandises. Par exemple, les conditions de livraison au client final, ainsi que les quais de chargement destinés à un envoi donné, sont convenus.

En outre, ce plan d’action détermine les indicateurs de performance (KPI) à mesurer, ainsi que leurs paramètres, afin de pouvoir évaluer les performances logistiques de l’entreprise et d’identifier les inefficacités ou les erreurs à corriger tout au long de la chaîne logistique.

Enfin, la planification logistique détermine également les méthodes et la fréquence de contrôle des opérations, dans le but de disposer d’un plan d’amélioration continue qui multiplie la productivité de l’installation.

Lors de sa conception, il ne faut pas négliger les principaux objectifs de la planification :

  • Réduction des erreurs et des inefficacités : la planification permet de contrôler les informations issues de chacune des étapes logistiques, réduisant ainsi considérablement les erreurs.
  • Optimisation des ressources et des investissements : le suivi de la logistique en temps réel permet de prendre des décisions sur les flux de l’entrepôt. Il est ainsi plus facile de tirer parti des ressources dont dispose le responsable logistique.
  • Productivité et efficacité accrues : toute planification logistique a pour objectif ultime d’augmenter les performances de l’installation, en rendant les opérations plus productives et efficaces.

Planification de toutes les étapes de l’activité logistique

La planification doit nécessairement couvrir les quatre étapes décisives de toute activité logistique :

  • 1. Approvisionnement en matières premières
  • 2. Production
  • 3. Contrôle des stocks
  • 4. Organisation des marchandises
Le choix des KPI est décisif pour le bon fonctionnement de la planification logistique
Le choix des KPI est décisif pour le bon fonctionnement de la planification logistique

Par contre, la planification comprend également d’autres éléments liés à l’activité logistique, tels que la conception de l’entrepôt ou la gestion des emplacements en tenant compte du flux de travail de l’opérateur, et des entrées et sorties de produits.

De même, elle couvre les aspects après la livraison au client. C’est le cas de la logistique inverse. En effet, l’entreprise doit disposer d’une stratégie pour minimiser l’impact de cette tendance de consommation, dont le coût s’élève aujourd’hui, juste aux États-Unis, à plus de 50 milliards de dollars par an, selon une étude par la Reverse Logistics Association.

Comment réussir sa planification ?

Le secret d’une bonne planification est l’analyse détaillée de la chaîne logistique, afin d’identifier les entraves à chaque étape logistique et le moyen d’y remédier.

Par conséquent, la stratégie doit prendre en compte, par exemple, le client final et ses exigences en matière de livraison, les fournisseurs et leur lead time, ou encore les caractéristiques intrinsèques des produits.

Par ailleurs, toute planification logistique doit :

  • Être conçue pour la croissance. La stratégie d’entreprise devrait envisager le développement éventuel des installations de stockage, et l’évolution des lignes de production ou de la demande. Pour cela, la conception de l’entrepôt doit être flexible.
  • L’exploitation des bons indicateurs. La chaîne logistique génère une quantité massive d’informations dont l’analyse est d’une grande utilité. Cependant, ces informations peuvent également conduire à des inefficacités. C’est pourquoi il est essentiel de connaître le produit et de définir les bons indicateurs de performance (KPI) pour réussir la planification logistique.
  • L’innovation continue. Bien que l’entreprise se fixe des objectifs, elle doit aussi rechercher en permanence de nouvelles méthodes visant à augmenter l’efficacité des opérations logistiques. Dans cette optique, la livraison en 24 heures ou l’intégration de nouvelles technologies dans l’entrepôt sont déterminantes pour relever le défi de l’omnicanalité.

Les flux de personnel et de marchandises, ainsi que l’organisation de l’entrepôt sont des éléments supplémentaires à une bonne planification logistique. Mais la liste des éléments à prendre en compte est infinie. En effet, les engins de manutention tels que les transstockeurs, les systèmes de stockage comme le Pallet Shuttle, et les dispositifs d’automatisation pour un picking efficace tels que le pick-to-light feront la différence entre une bonne planification et une planification inefficace.

Par ailleurs, l’implantation de systèmes de gestion d’entrepôt est devenue particulièrement pertinente ces dernières années. Ce type de logiciels collectent les informations de l’entrepôt et automatisent des étapes aussi complexes que le contrôle des stocks, la gestion des entrées et sorties de marchandises, ou la préparation des commandes.

Logistique et planification : l’efficacité d’un entrepôt

Toutes les entreprises, quel que soit leur secteur, jouent un rôle dans la chaîne logistique. Négliger l’importance de la planification peut entraîner des surcoûts, des erreurs et des inefficacités.

La société belge de location de manuels scolaires Rent a Book est un exemple d’excellence en planification logistique. En raison des inefficacités dans la préparation des commandes (3 % des expéditions correspondaient à la logistique inverse), cette entreprise a conçu un plan basé sur la numérisation de ses processus et sur l’automatisation du picking grâce à la technologie RFID. Un deuxième exemple est celui de KH Lloreda, qui, face à une augmentation importante de la demande, a planifié sa stratégie logistique sur l’automatisation de l’entrepôt pour assurer le meilleur service client.

En conclusion, l’ensemble des départements d’une organisation doivent travailler conjointement à l’atteinte des objectifs fixés au niveau de la logistique : la livraison des marchandises dans les délais et conditions convenus, au coût minimum.